Les sorties d’Avril


Pour ceux qui n’ont pas reçu la newsletter du 19 avril, voici les sorties qui nous ont marqués.

TRAMP T10 – LE CARGO MAUDIT de KRAEHN et JUSSEAUME (DARGAUD)
GHOSTOPOLIS de Doug TENNAPEL (FUTUROPOLIS)
LA MÉMOIRE DE L’EAU T1 de Valérie VERNAY et Mathieu REYNES (DUPUIS)
DE CAPE ET DE CROCS T10 – DE LA TERRE A LA LUNE Jean-Luc MASBOU et Alain AYROLES (DELCOURT)
INLANDSIS T1 – DEUX BRAS – DEUX JAMBES Paul FRICHET et Stéphane BETBEDER (SOLEIL)
MARTHA JANE CANNARY T3 – LES ANNÉES 1877-1903 Mathieu BLANCHIN et Christian PERISSIN (FUTUROPOLIS)
Z COMME DON DIEGO T1 – COUP DE FOUDRE A L’HACIENDA FABCARO et Fabrice ERRE (DARGAUD)

La série “Echo” de Terry Moore aux éditions Delcourt



Je ne suis pas un fan de comics avec super-héros, sabre-laser et drapeau américain, et pour cause, mon grand âge…. C’est la génération derrière moi qui en a hérité. Mais quand j’ai du plaisir à lire une bande dessinée, qu’elle soit américaine ne me dérange pas, et même que si Hollande était noir, je vote…

Un de mes clients fidèles (lecteur de l’autre série de Terry Moore “Strangers in paradise”) a beaucoup insisté pour que je lise “écho” et je lui en suis très reconnaissant.
Julie Martin photographie le désert, quand une explosion provoque une pluie de boulettes de métal. Ces billes de métal sont attirées vers Julie et vont très vite recouvrir une partie de son corps. Apparemment, elle n’est pas la seule à avoir reçu le métal magique, et en plus beaucoup de monde va se lancer à sa poursuite.
Alors, rectification, elle a bien reçu des super-pouvoirs en se recouvrant de métal, mais mal gérés par inexpérience… Elle ne réagit pas à la kriptonite par exemple !
L’histoire sera complète en 6 tomes, 5 sont déjà parus. On peut espérer la fin pour la fin 2012 !!!

Dessin génial, pas de couleur, uniquement l’encrage, et quel talent ! quel suspens !!!

Je vous en mets combien ?

Ceux qui l’ont déjà lu peuvent se manifester, je ne censure rien !

Le manga autrement…


Si vous ne deviez en connaître qu’un, ce serait Jirô Taniguchi. Cet auteur japonais a su séduire un public au-delà de tout clivage. Avec plus d’une quarantaine d’albums édités depuis 1970, Taniguchi touche à des genres différents comme le western, la science fiction (dont Icare, un album réalisé avec Moebius), ou l’historique… Mais ce sont surtout ses récits plus intimistes voire autobiographiques qui m’ont le plus séduite.

Maître du manga, il en détourne les codes pour mieux se rappeler le monde de son enfance, qui constitue le cœur de son inspiration graphique.

Tout d’abord il y a son album emblématique : Quartier Lointain.

Un père de famille en retournant dans la ville de son enfance, est pris d’un malaise et se réveille dans son corps d’adolescent. Projeté dans son passé tout en gardant sa maturité d’adulte, il va chercher à comprendre les raisons de la disparition de son père.

Entre nostalgie, souvenirs et magie de la mémoire, cet œuvre est  une invitation à la rêverie d’une grande sensibilité.

Je vous recommande également Un ciel radieux, Le Journal de mon père, Le gourmet solitaire, un zoo en hiver et Les années douces.

Bibliographie complète : cliquez ici

Jirô Taniguchi est certes considéré comme le plus européens des mangakas, c’est certainement pour cela que nous apprécions tant ses albums, mais il s’agit bien de MANGAS ! Alors laissez vos préjugés de coté et ouvrez au moins un des ses albums.

 par Noëlle Gribouille.

BD intelligente


Ghostopolis de Doug TenNapel
Je n’ai pas souvent l’occasion de lire des albums intelligents  à proposer aux adolescents. Je pense que celui-ci va faire date.
Garth, gamin de 10 ans, élevé par sa mère, est atteint d’une maladie incurable.
Frank Gallows est chasseur de fantômes, un peu laxiste, déprimé, sans imagination.
Lors d’une poursuite d’un cheval fantôme, Gallows, par une mauvaise manipulation de son matériel, va envoyer par erreur, Garth à Ghostopolis, dans l’au-delà.
Garth, gamin débordant de vie, d’intelligence, d’imagination, aidé de son cheval-fantôme “Côtelette” va complètement déranger les plans du méchant Vaugner qui dirige Ghostopolis avec l’aide de hordes d’insectes. Franck Gallows aidé de son ex petite amie, Claire Voyante, va  retourner  dans l’au-delà pour retrouver Garth et tenter de le ramener sur terre.
Une histoire bien débridée qui m’a fait rire dès les premières pages, ému à certains passages, régalé tout au long du récit.
Quelle imagination, quelle invention. Que j’aimerais trouver les arguments pour pouvoir faire lire ce genre d’histoire à tout le monde!
Mais je rêve…

Hommage à un créateur d’étoiles…


Voici un petit hommage à Jean Giraud avec un petit dessin qu’il m’avait fait à la Convention de la BD de Paris en 1985.
Pour la petite histoire, à l’époque, je faisais des cartes postales d’auteurs que je distribuais à mes clients comme les ex-libris actuellement. Pour que Jean Giraud me fasse ce dessin sans rechigner, j’ai passé 3 jours avec un pull bleu et jaune dans la salle de la convention où il faisait près de 35°. Au bout de 3 jours, tout le monde me reconnaissait et quand j’ai demandé un dessin à Jean , il me l’a fait alors qu’il venait juste d’arrêter les dédicaces, ce qui a créé quelques remous dans la foule… Encore un privilégié !!!
Merci à Jean Giraud, Gir, Moebius pour toutes les belles choses qu’il nous laisse.
Jack Gribouille, Bayonne le 15 mars 2012